CONSEIL MUNICIPAL DE REIMS (13/11/2017)

Nous avons voté contre la création de 5 nouveaux adjoints au titre d’adjoints de quartier ( incidence budgétaire mais surtout créations tardive et non nécessaire jusque là, probablement pratique pour préparer les prochaines élections …).

Le conseil municipal du 13 novembre avait un point fort institutionnel : le débat d’orientation budgétaire 2018. Vous trouverez dans l’extrait de vidéo notre point de vu .

Oui, l’actuelle majorité met en œuvre son programme et sous l’action de son adjoint finances, les services financiers gèrent au plus juste, mais la politique d’aides au commerce de centre ville est annihilée. Par ailleurs, le niveau d’emprunt très supérieur à la moyenne nationale au moment ou l’État annonce des réductions importantes dans ses allocations, et les garanties d’emprunt égales à 4 fois ses rentrées de fonctionnement quand Emmanuel Macron étudie une baisse des APL de 60€ dans le cadre de la maîtrise du déficit budgétaire. Les sociétés HLM vont rapidement se retrouver en difficulté si cette mesure est prise, alors arrêtons d’avoir une politique de logement qui est un appel d’air à toujours plus d’immigration pour ne pas dire privilégiant le migrant au citoyen, arrêtons de ruiner la France et la ville.

Cohérent avec cette attitude, le FN n’a voté de garantie d’emprunt que pour la réhabilitation d’un foyer médicalisé et la garantie de prêts déjà accordées mais aux conditions à des conditions plus avantageuses de garanties déjà accordées. Par contre nous avons voté contre les autres garanties d’emprunt.

Nous avons également voté contre la convention financière et convention pluriannuelle d’objectifs pour le Manège de Reims qui monte ou promeut des spectacles immigrationnistes ( cf. Scènes d’Europe 2017) ou volontairement en rupture avec tout principe normatif, si ce n’est une transgression systèmatique de toute règle, bienséance, tradition. Cette intervention a donné lieu à une vive réaction du maire, suivie de son adjoint pour la culture, et appuyée par la gauche qui sait très bien que ce type de spectacle a permis son arrivée au pouvoir en France en 1981 et tout le parti qu’elle peut encore en tirer aujourd’hui. Elle a compris les enseignements de Gramsci. Les UMP/LR pas.
A noter comment la gauche tient en otage ceux qui se disent de droite avec les remontrances de Frédéric Bardoux approuvant le maire pour sa vive réaction à mes propos mais lui reprochant de ne pas avoir agi de même quand j’ai critiqué la politique migratoire.  Il est là dans le jeu de la gauche depuis 40 ans, consistant à dicter à la “droite” ce qu’elle peut et doit dire, le type d’ “oeuvres”   à promouvoir,  avec qui on peut ou non faire des alliances électorales…Quand est-ce que ceux qui prétendent être une alternative à la gauche comprendront que leur réponse servile ne sert que les intérêts électoraux de la gauche ou maintenant de La République en Marche?

A l’exception de Roger Paris qui travaille à titre personnel le dimanche et qui s’est désolidarisé avec cette position, nous avons enfin voté contre la dérogation au travail du dimanche (12 dimanches) pour le commerce de détail en dénonçant comment cette mesure, instituée sous une loi votées alors qu’Emmanuel Macron était ministre de l’économie participe à ce détricotage en cours du code du travail voulu par cet ancien cadre de la banque Rothschild et ne permet pas au salarié de refuser de travailler le dimanche sans risque pour son emploi.
Le libéralisme non encadré, non régulé par l’Etat, c’est la liberté pour celui qui a le pouvoir de privilégier le profit personnel au bien commun, d’écraser le prolétaire, celui qui n’a que ses bras, son savoir-faire et son savoir-être pour vivre et qui a le choix entre accepter ou perdre sa place après quelques refus…

Jean-Claude PHILIPOT

Président du groupe FN